• fr
  • en

Vivre sur une péniche : guide d’achat !

le Mode de vie insolite par excellence,  qui rime  souvent avec liberté et évasion : jeter ou larguer les amarres : Bien choisir sa péniche reste essentiel : Vivre sur une péniche : guide d’achat !

S’il existe différents gabarit de péniche, selon les besoin de chacun,  le plus connu et le plus courant reste le « Freycinet » : c’est-à-dire 38,50 mètres de long par 5,50 mètres de large.

L’état de la coque est primordial, il convient d’étudier avec soin, l’historique de l’entretien et des réparations de coque intérieurs et extérieurs, les rapports d’expertise à sec et à flots fournis (Si la mise à sec en chantier naval est obligatoire pour les péniches tous les 10 ans, l’entretien entre ces périodes décennales doit rester régulier avec une mise en cale sèche pour entretien et peinture en moyenne tous les 5 ans). L’absence totale de voies d’eau, l’état des rivets ou des soudures ainsi que celui des varangues, tout autant que l’appareil de propulsion et le moteur doivent être contrôlés avec minutie.

Très bel exemple de transformation en péniche habitable

Très bel exemple de transformation en péniche habitable

Certaines péniches sont navigantes auquel cas, il faudra prêter tous particulièrement attention aux nombres d’heures du moteur et à son entretien, et  évaluer son autonomie en navigation : capacité de la cuve d’eau potable, système de réserves d’eaux noires, système électrique utilisé (groupe électrogène autonome /  Circuit secondaire 12 volts couplé au moteur, panneaux photovoltaïques, mini éoliennes), type de chauffage (Poêle à bois, Fioul…). Pour les péniches non navigantes, il conviendra de vérifier l’ouverture de compte privatifs : EDF, France Telecom, de raccordement à l’eau douce (ce qui est parfois compliqué), et de se pencher sur le traitement des eaux usés ( un station interne de d’épuration  ou  des cuves de rétention des eaux noires sont parfois nécessaires ).

Si vous faites le choix de la navigation Le permis de naviguer est accordé après acquittement d’une taxe et réussite d’un examen théorique portant sur le code de la navigation et d’un examen pratique de conduite d’un bateau de plus de vingt mètres. Il conviendra avant de larguer les amarres de bien planifier vos itinéraires et de vérifier que le gabarit des voies navigables permette le passage de votre bateau.

Les péniches aménagées comme habitation sont généralement soumises à la taxe foncière et donc, à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, ainsi qu’à la taxe d’habitation.

L’assurance d’une péniche ou d’un bateau logement  se contracte auprès de compagnies spécialisés avec des garanties spécifiques propres aux bateaux comme les «  frais de retirement et de relèvement d’épaves » (si elle venait à couler).

Reste l’un des points le plus important pour les péniches non navigantes amarrés à l’année : le « Certificat d’Occupation Temporaire ». En tant que partie intégrant du domaine public fluvial et donc propriété de l’état, les fleuves leurs rives et leurs berges en France, ne peuvent être occupées  qu’après autorisation des « voies navigables de France »( VNF) ou de tout autre organisme  ayant reçu en concession par l’état la gestion du domaine fluvial public pour son compte( à titre d’exemple le Rhône est géré par la Compagnie Nationale du Rhône ).  Le certificat d’occupation temporaire est une autorisation temporaire d’occupation du domaine public fluvial concédé, octroyée à un permissionnaire (le propriétaire de la péniche stationnée) pour une durée qui peut être variable (de quelques mois à vie). Ces Certificats d’Occupation Temporaire, que l’on peut comparer à un bail en plus précaire,  sont octroyés moyennant une redevance mensuelle ou annuelle (un loyer en quelque sorte) dont doit s’acquitter le permissionnaire.

Hors Normes Immobilier commercialise régulièrement des péniches fluviales, lieu de vie Hors Normes par excellence !

 

Derniers articles